Doucement, doucement !


Par titre | Par auteur | Réverbération | Réflexion | Prise deux | Carnets d’écrivains | Recherche

Maurice Soudeyns, Doucement, doucement !, nouvelles sous forme de dialogues, collection « Réverbération », février 2015, 118 p., 22 $. ISBN : 978-2-924186-68-8 (édition papier) • 978-2-924186-69-5 (édition numérique PDF).

— Je peux vous demander ce que vous faites ?
— Rien, je pensais me foutre en bas du train…
— C’est tout ?
— Ouais.
— Non, parce que fracasser une fenêtre à trois cents kilomètres-heure, ça décoiffe, hein ! Et comme je suis assis près de vous…
— Foutez-moi la paix !
— Non mais, ça va pas la tête ?
— Ben justement, je n’ai plus ma tête.
— Où l’avez-vous mise ?
— Elle était là, il y a une semaine à peine et tout à coup, fouitt !
— Mais ce n’est rien, ça. Vous voyez ma tête là ? Eh bien, il y a trois mois, je l’ai égarée un matin, en me levant.
— Oui, mais vous, vous avez une grosse tête, c’est plus facile à retrouver.

Maurice Soudeyns nous avait donné en 2011 Qu’est-ce que c’est que ce bordel ! ces savoureux dialogues teintés de poésie et d’humour. Le voici qu’il nous revient avec Doucement, doucement ! neuf nouvelles sous forme de dialogues, tous aussi suaves et désopilants, toujours si près de l’absurde et avec cette prise de vue sur le présent qui ne laisse personne indifférent : les lire, c’est les entendre tant ils sont vivants d’actualité !

« Pourquoi s’en tenir aux histoires dont le récit est logique, avec un début et une fin, et qui sont écrites dans une syntaxe approuvée par l’Académie lorsqu’on peut faire exploser les formes du connu ? Dans Qu’est-ce que c’est que ce bordel ! Maurice Soudeyns revisite l’art [de l’écriture] : des dialogues accrocheurs et fort intelligents, un pur délice pour l’esprit ! » (Josée-Anne Paradis, Le Libraire)

Poète montréalais, Maurice Soudeyns est né dans le Quartier latin en 1944. Il a fait une partie du cours classique, fréquenté l’École des beaux-arts ainsi que l’Université du Québec à Montréal en études littéraires. Il est aussi titulaire d’un certificat en traduction de l’Université McGill. Parti très tôt du domicile familial avec pour toute fortune la poésie, il a vécu de mille métiers dont ceux de graphiste, professeur d’anglais langue seconde, rédacteur, chauffeur de taxi, barman, éditeur, traducteur, pour ne nommer que les plus heureux. Il a publié plus d’une quinzaine d’ouvrages et illustré de nombreux livres.

Johanne B. Sawyer est peintre et réalise aussi des installations. Elle a été lauréate du Prix peinture Biennale internationale d’art miniature 1998.








Site optimisé pour Safari 5.0, Firefox 5.0 et Explorer 9.0. Également optimisé pour une résolution de 1680 par 1050.