L’île au Canot


Par titre | Par auteur | Réverbération | Réflexion | Prise deux | Carnets d’écrivains | Recherche

Claude-Emmanuelle Yance, L’île au Canot, roman, collection « Réverbération », mars 2016, 192 p., 25 $. ISBN : 978-2-89763-006-5 (édition papier) • 978-2-89763-007-2 (édition numérique PDF).

« Le petit bateau accoste au quai de l’île au Canot. Tous mes sens sont en éveil. Je vais poser le pied sur l’île de mon arrière-grand-père, Jérémie. Va-t-elle me parler ? Il fait beau, le vent a un petit goût de sel. […] L’île est absolument sereine, en ce dimanche matin. J’ai du mal à penser qu’elle a été le théâtre d’un si long déchirement. »

« “Il n’y a plus de place pour toi ici. Prends ton barda et va-t’en. N’importe où. Je ne veux pas d’un tueur dans ma famille !” Jérémie reste pétrifié. “T’as compris ? Va‑t’en ! Tout ce que je peux te donner, c’est un canot. Débarrasse !” »

« “C’était une île… Tu ne peux pas savoir. Belle comme un paradis. Je la connaissais de bord en bord. Et puis, le fleuve… Une île tout entourée du fleuve. Le paradis… C’est là que j’aurais voulu voir grandir mes enfants. Comme quand j’étais petit. Le monde était à nous ! Je ne sais pas comment elle est maintenant. Ça fait longtemps. Je ne sais pas ce qu’ils sont devenus… ma mère, mes frères. Je n’ai jamais cherché à savoir.” »

Claude-Emmanuelle Yance a choisi Québec pour vivre et écrire. Cages, son troisième recueil de nouvelles publié en 2011, constituait un retour à la littérature après un long détour dans les métiers de l’édition. Mourir comme un chat lui a valu le prix Adrienne-Choquette en 1987. Après La mort est un coucher de soleil, paru chez Lévesque éditeur en 2013, elle nous offre un deuxième roman, L’île au Canot.








Site optimisé pour Safari 5.0, Firefox 5.0 et Explorer 9.0. Également optimisé pour une résolution de 1680 par 1050.