L’ombre d’un doute


Par titre | Par auteur | Réverbération | Réflexion | Prise deux | Carnets d’écrivains | Recherche

Esther Croft, L’ombre d’un doute, nouvelles, collection « Réverbération », septembre 2013, 126 p., 22 $. ISBN : 978-2-924186-26-8 (édition papier) • 978-2-924186-27-5 (édition numérique PDF).

« Depuis plusieurs mois, il le savait, mais d’un savoir qui ne l’atteignait pas vraiment. Il avait été informé de la chose, il avait encaissé l’événement, l’avait accepté même, mais la chose semblait s’être installée pour de bon à l’extérieur de lui. Et voilà que devant le lit désert, il comprend ce qu’il ne voulait pas comprendre : il ne peut plus reculer. Dans huit semaines exactement, si tout se passe bien, il y aura un nourrisson dessous les couvertures. Et lui, le père légitime, il en sera responsable jusqu’à la fin des temps. » (« Devenir père »)

La grande nouvellière Esther Croft nous revient avec un recueil de dix textes où autant de personnages sont aux prises avec cet état d’esprit très troublant, le doute. Au cours des récits, divers thèmes sont abordés, dont la paternité, l’enfance, l’euthanasie, la pédophilie et les relations de couple. Encore une fois, Esther Croft offre aux lecteurs une littérature d’une très grande qualité.

« Cette femme est une puissante psychanalyste, mais c’est d’abord en écrivant qu’elle parvient à dénouer certains nœuds de la psyché qui, autrement, resteraient inextricables par les seules voies de la rationalité. » (Jean Désy, Nuit blanche)

Esther Croft vit à Québec où elle a dirigé des ateliers d’écriture durant une trentaine d’années. Elle a publié cinq recueils de nouvelles et un roman, De belles paroles (2002), qui a remporté le prix des lecteurs France-Québec. En 2006, elle recevait le Prix à la création artistique du CALQ pour la région de Québec. Son recueil de nouvelles Le reste du temps (2007) lui a valu, pour la seconde fois, le prix Adrienne-Choquette ainsi que le Prix de création littéraire de la Ville de Québec et du SILQ. Enfin, elle a été lauréate en 2011 du Prix littéraire des enseignants AQPF-ANEL, catégorie « Nouvelles », pour son recueil Les rendez-vous manqués.








Site optimisé pour Safari 5.0, Firefox 5.0 et Explorer 9.0. Également optimisé pour une résolution de 1680 par 1050.