La passion des nomades


Par titre | Par auteur | Réverbération | Réflexion | Prise deux | Carnets d’écrivains | Recherche

Daniel Castillo Durante, La passion des nomades, roman, collection « Prise deux » (réédition en format compact), septembre 2014, 228 p., 15 $. ISBN : 978-2-924186-56-5 (édition papier) • 978-2-924186-57-2 (édition numérique).

Prix Trillium 2007

Gabriel Olmos quitte Buenos Aires pour se rendre au Québec où son père vient d’être assassiné de trois balles dans le dos. Coureur de jupons, danseur de tango et diplomate tout à la fois, ce dernier n’avait jamais montré beaucoup d’attachement pour un fils perçu comme un éternel rebelle. Depuis son enfance, celui-ci entend les paroles fielleuses de sa mère : « Celui qui par dérision t’a donné un nom d’archange, Gabriel, voulait que toi et moi on crève comme des rats, m’entends-tu ? voilà la vérité. »

Une fois à Montréal, le jeune homme découvrira le vrai portrait de son père en rencontrant Ana Stein, la dernière maîtresse du consul. Paradoxalement, c’est grâce à elle qu’il lui sera enfin possible de communiquer avec le défunt. Ce roman, intense et mélancolique, révèle ainsi la mort comme seul espace de rencontre possible entre le père et le fils.

D’origine argentine, Daniel Castillo Durante a publié six essais, cinq romans et deux recueils de nouvelles. Il a été lauréat du prix Victor-Barbeau 1995 de l’Académie des lettres du Québec (Du stéréotype à la littérature, essai), du prix littéraire Le Droit 1999 (Les foires du Pacifique, roman), du prix Trillium 2007 (La passion des nomades, roman) et finaliste au Prix des lecteurs de Radio-Canada 2012 (Le silence obscène des miroirs, roman). Il est membre de la Société royale du Canada.








Site optimisé pour Safari 5.0, Firefox 5.0 et Explorer 9.0. Également optimisé pour une résolution de 1680 par 1050.