Negão et Doralice


Par titre | Par auteur | Réverbération | Réflexion | Prise deux | Carnets d’écrivains | Recherche

Sergio Kokis, Negão et Doralice, roman, collection « Prise deux », février 2011, 184 p., 14 $, ISBN: 978-2-923844-45-9 (édition papier) • 978-2-923844-46-6 (édition numérique).

Une histoire d’amour entre un petit malfrat et une belle prostituée dans une favela de Rio de Janeiro

Negão, un jeune malfrat mulâtre et sculptural d’une favela, rencontre Doralice, une jeune prostituée rouquine et mignonne, dans un bordel de Rio de Janeiro. Ils vivront une histoire d’amour passionnée, mais un chef de police corrompu fréquentant le même bordel et la même prostituée mettra fin à cette sublime histoire mythique. S’ensuivront des aventures trépidantes, des meurtres crapuleux, des poursuites policières et finalement, la vengeance. Un merveilleux roman d’amour et de tendresse amoureuse, exaltant, dans un bidonville brésilien tumultueux.

Extrait
« Negão se dirige de nouveau vers le haut, comme s’il participait aussi à la battue, de son pas marin, sans se cacher, en remontant les sentiers la mitraillette sous le bras. Il fait un signe de la main aux hommes armés, en leur indiquant l’impasse qu’ils croyaient vide. Ceux-ci se protègent d’un ennemi invisible, se retournent en suivant sa consigne pour cribler de balles les cabanes de ce côté. Et ils tombent un à un, non sans avoir blessé d’autres policiers qui leur faisaient face. La confusion est générale, la meute se mord elle-même au milieu des cris et des imprécations pendant que la proie s’éclipse.
Toujours en remontant, Negão profite du brouhaha pour s’approcher d’un autre petit détachement. La lueur de leurs cigarettes est une cible parfaite. D’une rafale, il les fauche encore à la hauteur de la poitrine pour disparaître de nouveau. »

Sergio Kokis est né à Rio de Janeiro en 1944 et vit à Montréal depuis plus de quarante ans. Il a fait de la langue française son outil d’expression littéraire. Oscillant entre deux passions — il est aussi artiste peintre —, Kokis s’est laissé fasciner par la narration et a écrit vingt-quatre livres depuis ses débuts comme écrivain en 1994. Parmi ses œuvres les plus connues, soulignons Le pavillon des miroirs, L’art du maquillage, Le magicien et La gare, qui lui ont valu des prix prestigieux. Plus récemment, Kokis a été finaliste au Prix du Gouverneur général du Conseil des arts du Canada 2013 pour son recueil de nouvelles Culs-de-sac. Nombre de ses livres ont été traduits en plusieurs langues.








Site optimisé pour Safari 5.0, Firefox 5.0 et Explorer 9.0. Également optimisé pour une résolution de 1680 par 1050.