Vies parallèles


Par titre | Par auteur | Réverbération | Réflexion | Prise deux | Carnets d’écrivains | Recherche

France Boisvert, Vies parallèles, nouvelles, collection « Réverbération », février 2014, 174 p., 24 $. ISBN : 978-2-924186-42-8 (édition papier) • 978-2-924186-43-5 (édition numérique).

« À l’injonction “Soyez spontané !”, je réponds “Présente !” et je m’en vais. De toute manière, la vraie vie est ailleurs. Ne me reste qu’à la retrouver puisqu’elle se déplace constamment. Rien n’est simple sur cette planète. » (Extrait tiré de la nouvelle « Générique »)

Quand, adolescente, France découvrit la poésie d’Arthur Rimbaud, elle en fut éblouie. Cela dit, une des lettres que le jeune poète avait écrites à Georges Izambard, son professeur, la plongea en des abîmes de perplexité. À son maître, l’élève disait que Je est un autre. Qu’avait-il bien voulu dire ? Et puis, le temps a passé. France enseigne la littérature depuis plus de vingt-cinq ans. Or, elle est toujours hantée par cette « autre » qui l’habite silencieusement. Elle a pensé que la seule manière d’élucider ce mystère était de se lancer dans l’écriture de sa propre vie. Alors, le cerveau en feu, France a fictionné des épisodes marquants de son existence, qui est aussi celle de l’« autre ».

Romancière, nouvellière et poète, France Boisvert enseigne la littérature au collégial et, depuis deux ans, anime l’émission Le pays des livres sur les ondes de Radio Ville- Marie. Elle a récemment publié un premier recueil de nouvelles, Un vernis de culture, pour lequel elle a été lauréate en 2013 du Prix littéraire des enseignants AQPF-ANEL (Association québécoise des professeurs de français et Association nationale des éditeurs de livres). Dans Vies parallèles, France s’ingénie à comprendre sa vie et celle des autres ; avec humour, elle se penche notamment sur son travail de professeur et sur certaines rencontres avec des écrivains.








Site optimisé pour Safari 5.0, Firefox 5.0 et Explorer 9.0. Également optimisé pour une résolution de 1680 par 1050.